On improvise !

Cette année 2020 sera longtemps retenue comme une année hors du commun. Toute la saison 2020-2021 n’y échappe pas non plus. Elle sera en grande partie, et pour plusieurs… improvisée ! Au cours des derniers mois, nous nous sommes d’ailleurs considérés excessivement chanceux d’avoir une longue feuille de route et un grand savoir-faire en improvisation. Par contre, si la gestion de l’inconnu est au coeur de notre pratique, si nous nous faisons une fierté d’être des professionnels dans l’art de créer à partir de rien, nous nourrissant des imprévus et voyant chaque bifurcation inattendue comme une opportunité, nous faisons tout de même comme vous tous face à un défi de taille, avancer sans bien voir ce qui est devant !

Toutefois grâce à nos fidèles partenaires, le Conseil des arts et de lettres du Québec et le Conseil des arts de Montréal – ainsi que le, ô combien loyal et dévoué public d’improvisation – qui ont réagi de façon impeccable en nous aidant à passer dignement au travers cette parenthèse, nous voilà à improviser une programmation ! Soyez rassurés, se “réinventer”, cela fait partie de notre ADN. Ce mot ne nous donne aucunement le tournis. C’était d’ailleurs le slogan de la Saison de la Coupe Charade 2014 !

Nous voici donc mus par cette réinvention. Nos artistes et notre équipe sont assoiffés, motivés, prêts à vous retrouver. Nous animons le Centre-Ville de Montréal par des micro-matchs d’impro. Nous transportons à l’extérieur nos productions récentes : La LNI s’attaque aux classiques et La LNI tue la une ! – Actualités improvisées. Nous développons les contenus des représentations à venir de La LNI s’attaque au cinéma. L’ École d’impro de la LNI est maintenant faite d’une offre adaptée, entre autres par des formations virtuelles. Nous préparons la prochaine Saison de la Coupe Charade en l’adaptant aux réalités actuelles. Certes, cela demande des ajustements et une forme de sain lâcher-prise, mais du même souffle cela révèle des possibles inexploités, inexplorés. Pour certains, ces contraintes font apparaître leurs limites, pour nous, elles mettent en lumière l’immense agilité inhérente à notre discipline. Elles nous rappellent même avec fougue la beauté du mandat que nous nous sommes donnés : chercher avec passion, intelligence et sensibilité à entrer en contact avec le public afin de mettre en scène et en histoires les préoccupations du monde tel qu’il se présente à nous.

Nous voici donc surtout, par ces temps étranges, habités par ce grand amour que nous avons pour notre pratique. Savoir improviser, c’est réellement précieux ! Nous sommes fébriles à l’idée d’aller à votre rencontre et de continuer à vous en faire voir de toutes les couleurs !

François-Étienne Paré Directeur artistique