Politique culturelle du Québec 

Les attentes sont grandes dans le milieu de l’improvisation théâtrale au Québec


11 juin 2018 – À la veille du dévoilement de la nouvelle politique culturelle du Québec par la ministre de la Culture et des Communications, Madame Marie Montpetit, le Théâtre de la Ligue Nationale d’Improvisation et tout le milieu de l’improvisation théâtrale du Québec souhaitent rappeler à la ministre que les attentes sont élevées face à cette politique et son plan d’action. Fleuron de la culture québécoise qui rayonne dans plus de 30 pays du monde, la LNI tient à réaffirmer que le manque de soutien récurrent de cette discipline met en péril son développement et son avenir, ce, malgré la contribution extraordinaire des artistes improvisateurs québécois sur le territoire et sur le plan international.

Le milieu de l'improvisation théâtrale est laissé à lui-même depuis plusieurs décennies et considère ses attentes justifiées. La LNI, à tout le moins, se sent en droit d’espérer une amélioration radicale de sa réalité financière puisque c’est ce que laisse entendre le message qui a été envoyé par les élus de l’Assemblée nationale lors d’un vote de reconnaissance unanime, en chambre, le 20 octobre 2016 :


«Que l'Assemblée nationale demande au gouvernement du Québec et au ministre de la Culture et des Communications — qui est conjoint — de reconnaître l'improvisation comme un courant artistique emblématique de la culture québécoise, une forme d'expression unique et une discipline artistique à part entière;

Qu'elle exige que cette reconnaissance soit inscrite dans la nouvelle politique culturelle du Québec afin de faciliter son financement.»


Le président du conseil d’administration de la LNI, Pierre Guillot-Hurtubise, et son directeur artistique, François-Étienne Paré, sont confiants que la ministre va donner suite à cet appui unanime de nos élus. Ils rappellent les recommandations exprimées par le Théâtre de la LNI lors du Forum national sur le projet de politique culturelle du Québec, entre autres :


« Qu’il soit inscrit clairement et nommément que le gouvernement reconnaît l’improvisation comme un courant artistique emblématique de la culture québécoise, une forme d’expression unique et une discipline à part entière.

Que le plan d’action accompagnant la politique prévoit la mise en place d’un groupe de travail ayant comme objectif de réformer les critères de financement applicables à la discipline de l'improvisation théâtrale.

Que le plan d’action soutienne financièrement la mise sur pied d’un regroupement national des compagnies d’improvisation théâtrale, regroupement ayant pour objectif de développer et de favoriser la cohésion du milieu, de faire la promotion de la discipline et de stimuler l’évolution de la pratique. »

 

Retour aux nouvelles

Théâtre de la LNI

2121, rue Parthenais
Montréal, Qc, H2K 3T1

514-528-5430 / info@lni.ca

 

Vous désirez de nos nouvelles? Inscrivez-vous à la liste!

Courriel:
Nom: